Manger

1 Jan 2012

Les repas ont une place considérable dans la Bible – le mot « manger » apparaissant 3 fois plus que le mot « prier » dans les Écritures ! – et ont marqué les évangiles et le ministère de Jésus. Le partage du pain était au cœur de la relation de Jésus avec les hommes et, en nous exhortant à la communion en mémoire de lui, il nous appelle à dire sa vie, sa mort et sa résurrection en nous, autrement que par des mots : la Parole se fait chair et l’Évangile prend vie dans nos corps, nos âmes et nos esprits. C’est à la fois mémoire du passé, présent de l’alliance que nous vivons aujourd’hui et espérance et attente active du retour du Christ.

C’est donc bien un acte essentiel de notre vie spirituelle chrétienne que de partager le pain ensemble, se laver les pieds les uns aux autres, comme le Seigneur nous y invite ; la foi chrétienne étant résolument tournée vers les autres et les chrétiens appelés à former un corps, le corps du Christ, tous ensemble, quelles que soient les origines sociales, ethniques et culturelles. « Puisqu’il y a un seul pain, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps ; car nous participons tous à un même pain. » (1 Cor 10,17)

PraySingEat.jpg

Nous célébrons la Sainte-Cène les 1er et 3e dimanches du mois au culte du matin (10h30), ainsi que le 1er dimanche du mois aux cultes du soir (17h30 et 19h30).
Dans la perspective de vivre pleinement la communion fraternelle, chaque dimanche nous nous retrouvons dans le temple côté rue Castex, après le culte du matin (10h30-12h) et celui du soir (17h30-19), pour manger tous ensemble. Le fonctionnement des repas est participatif et chacun est libre de se proposer une ou deux fois par an pour préparer le repas en petite équipe. La préparation, tout comme le temps du repas, sont aussi l’occasion d’apprendre à connaître les autres membres de la communauté et de vivre une communion incarnée, constitutive de notre vie de paroisse.

Deux fois par an, une équipe de membres de l’Église organise un repas dans le cadre du CASP (Centre d’Action Sociale Protestant) pour accueillir les plus démunis, leur offrir de la nourriture mais surtout un temps de partages et d’échanges.

Un repas festif est donné le 24 décembre au soir après la célébration de Noël. Il est ouvert aux paroissiens de l’Église mais aussi aux personnes extérieures à la communauté plus isolées.

« Alors les gens disent à Jésus : « Seigneur, donne-nous toujours ce pain-là ! » Jésus leur répond : « Le pain qui donne la vie, c’est moi. Si quelqu’un vient à moi, il n’aura jamais faim. S’il croit en moi, il n’aura jamais soif. » (Jn 6, 35)