Vers une Eglise Protestante Unie

12 Mar 2008

En 2013 devrait naître une nouvelle dénomination, l’Église protestante unie de France (Communion d’Églises luthérienne et réformée).

Eglise
Parce que ce mot désigne ce que nous sommes : une Eglise réunie dans la prédication de l’Evangile et la célébration des sacrements. Et parce que ce mot est compréhensible par tous
On aurait pu penser au mot « Communion » qui désigne sur le plan européen la réalité ecclésiale commune des Eglises luthériennes, réformées et méthodistes qui ont reconnu leur unité par la signature de la Concorde de Leuenberg, mais ce mot aurait fait penser à la célébration du repas du Seigneur plutôt qu’à une communion d’Eglise.

Protestante
Parce que cet adjectif désigne largement les Eglises issues de la Réforme. L’expression « luthéro-réformée » aurait été peut-être plus exacte, mais plus difficilement compréhensible.

Unie
Parce que c’est la réalité institutionnelle qui s’institue dans la démarche et la déclaration proposée.

De France
La Réforme a choisi d’inscrire la réalité visible de l’Eglise dans les réalités politiques de ce monde. Se déclarer Eglise « de France » n’est pas s’isoler, mais au contraire s’inscrire, comme Eglise « nationale » dans l’Eglise universelle.

Communion d’Eglises luthérienne et réformée
La proposition reprend en sous-titre les mots qui n’ont pas été retenus pour le titre. Elle permet de le préciser, tout en établissant le lien entre l’Eglise protestante unie de France et la Communion d’Eglises protestantes en Europe, ainsi que, de manière toute particulière, avec la Communion protestante luthéro-réformée de France (CPLR). Les deux adjectifs « luthérienne » et « réformée » sont proposés au singulier car les deux Eglises préexistantes (EELF et ERF) reconnaissaient le caractère ecclésial de leur union, même si l’ERF insistait aussi sur le caractère pleinement ecclésial de chaque Eglise locale en parlant d’Eglise locale là où l’EELF employait le terme ecclésial de « paroisse ».

La conjonction de ces 5 identifications, en précisant l’identité de la nouvelle Eglise, dit aussi, en accord avec sa conviction d’être l’un des visages de l’unique Eglise du Christ (cf. Déclaration) qu’elle ne prétend ni être la seule Eglise, ni la seule protestante, ni la seule union. Mais qu’elle reconnaît et respecte les autres identités ecclésiales. En même temps, elle se présente de manière non limitative et ouverte.

Le titre légal de l’union nationale, qui figurera dans ses statuts sera donc : Union nationale des associations cultuelles de l’Eglise protestante unie de France – Communion des Eglises luthérienne et réformée.

En savoir plus, cliquez ici.

Un commentaire

Comments are now closed.