Dieu sauve et libère – [Form] 16/17 févr.

Télécharger le PDF de la première soirée et le PDF de la deuxième soirée.

Visionnez la vidéo de la deuxième soirée !

Pour beaucoup d’entre nous, le Dieu sauveur dans la Bible c’est celui qui ouvre la mer Rouge et fait sortir son peuple d’Egypte pour le conduire sur les chemins de la liberté. C’est aussi celui qui s’incarne en l’homme de Nazareth – dont le nom Yeshoua signifie précisément « Dieu sauve » – et offre sa vie à la croix pour le salut des hommes. Mais nous sommes peu enclins à reconnaître dans le récit créateur de la Genèse un acte de salut et de libération accompli par ce même Dieu miséricordieux. C’est ce que Bob Ekblad, docteur en Ancien Testament, nous invite à découvrir durant ces deux soirées exceptionnelles présentées dans le cadre de la filière « Croîte-Progresser » du projet SaintPaul.pro

Pasteur de l’Eglise presbytérienne, Bob Ekblad est également Directeur du Séminaire du peuple de Burlington (Etat de Washington) et aumônier de prison. Il anime régulièrement des séminaires bibliques et des travaux sur la lecture de la Bible.

Promotion de l’expo A visage découvert

Cette exposition de la Mission Intérieure de l’Eglise Evangélique Luthérienne de France a été reprise par l’EELF et l’Eglise Réformée de France dans le cadre du projet “Ecoute! Dieu nous parle…”, démarche qui avait été proposée aux Églises luthérienne et réformée de France en vue d’annoncer l’Evangile ensemble jusqu’en 2013 – date de la création d’une Église unie – et au-delà encore. Il s’agit de mettre en valeur le sel, le cœur de la vie de l’Église et sa mission, en proposant notamment à chaque paroisse de vivre une expérience inédite, en se mettant à l’écoute de la Parole de Dieu avec d’autres.

Pour les services de l’église protestante unie, la vidéo de promotion de l’exposition A visage découvert a été tournée à l’Eglise du Marais.

Vous trouverez toutes les informations sur le projet, l’expo, les animations, le calendrier, etc. sur le site dédié  www.ecoutedieunousparle.com.

Noël, no hell

Réunion de famille? Fête pour les enfants? Moment de faire des cadeaux? Entre pop, rap, et RnB, la chanson Noël, no hell est à diffuser largement au moment de Noël, pour inviter chacun à réfléchir sur le vrai sens de cette fête.

Photo de la pochette du CD Noël no hell

Si on l’écoute avec attention, on se rend compte la trame de cette chanson évoque une “bataille” entre d’une part un groupe de chanteurs qui évoquent plutôt un Noël de “douceur”, et d’autre part un rappeur qui n’est pas vraiment d’accord. Au fur et à mesure, le rappeur va amener les chanteurs à préciser de plus en plus leur message, et à témoigner de ce qui fait la véritable lumière de Noël: c’est Jésus, le « baby de Bethléem »

Retrouvez les ressources pour ce chant: paroles, accords, clip, propositions d’animation avec des jeunes, etc. sur le site internet dédié.

Témoignage d'Akiko G.

à l’occasion de son baptême du 31 octobre 2010

Il y a longtemps, je suis née à Tokyo, bouddhiste par le côté paternel et shintoïste par le côté maternel. Mais comme tant d’autres japonais, pour moi ces religions, n’étaient que des coutumes ancestrales : la vie quotidienne,

A l’âge de 14 ans, par simple curiosité, par recherche d’exotisme, je suis allée à l’église protestante pendant 12 mois. Mais ce n’était pas encore mon “timing” “environ 4h00 de l’après-midi” comme le dit la Bible. (Jean 1:39)

L’esprit de ma famille était très conservateur. Ma mère était une femme typique de son époque : extrêmement soumise, beaucoup trop à mes yeux.
En conséquence, moi, jeune fille timide, je deviens une adolescente rebelle mais obéissante. Voici l’origine de mon caractère ambivalent.

Mon parcours universitaire s’est déroulé en pleine période de guerre du Vietnam. J’obéis alors très facilement aux mouvements étudiants rebelles contre tout !
Je suis même devenue communiste.
Par son dogme, le communisme tue Dieu. J’ai tué mon spiritualisme.

Mon cerveau a été complètement lavé. Pour retrouver ma tête “normale” (si elle l’était auparavant !), j’ai vraiment dû mettre beaucoup beaucoup de temps.
Les unes après les autres, d’horribles nouvelles de massacres, de tortures, de génocides commis au nom de communisme, arrivent à mes oreilles qui étaient fermées. Je n’ai pas cru, ou plutôt je ne voulais pas le croire.

Malgré tous, heureusement avec le temps tout s’en va.

Au cours de longues années passées pour récupérer mon cerveau, mes yeux et mes oreilles commencent à s’ouvrir, et d’autres expériences débutent.
Il y a 25 ans, par chance, je suis revenue à Paris en qualité de détachée de la filiale japonaise d’une société française. Là, mon destin m’attendait. C’est mon mari.

Nous nous somme mariés, et ma vie en rose a commencé.
Si cette vie en rose avait continué, je ne serais sûrement pas ici – avec vous – aujourd’hui.

Malheureusement, mais aussi heureusement, mon véritable chemin vers la lumière – c’est à dire une série de drames cauchemardesques – ont commencé et m’ont jeté dans de terribles ténèbres.

C’était la fin de la bulle économique du Japon. Un groupe de Yakuza (la mafia japonaise) a minutieusement planifié son action pour déposséder ma famille d’un terrain et de ses biens à Tokyo : mon père a été ruiné. Mais ce qui était plus grave encore, cela a été la destruction totale d’une ancienne famille qui était nombreuse. Elle a été déchirée et détruite. On ne s’entend plus. On ne se voit plus.

Depuis, je suis véritablement sans famille au Japon. Pendant des années, j’ai été misanthrope. Pour me sauver, j’ai frappé pratiquement à toutes les portes spirituelles, peut-être sauf à la vraie porte, mais mon timing n’était toujours pas le bon.

Pendant cette période de ténèbres, je remercie mon mari qui m’a soutenue dans une grande sérénité. Mon mari Max est originaire d’un des fiefs protestants en France, le Chambon-sur-Lignon (c’est un petit village connu et honoré par l’état d’Israël – il a reçu la médaille de Juste – pour avoir sauvé plusieurs centaines d’enfants juifs pendant la 2me guerre mondiale).
10 ans après ce drame dans ma famille au Japon, la maison mère de la société où mon mari a travaillé a fait faillite et a été rachetée et les nouveaux actionnaires ont décidé de fermer la société à Paris. Comme Directeur Général de cette filiale, il a tout fait pour la sauver mais en vain. Il a dû licencier une quarantaine d’employés y compris lui-même. D’autres cauchemars commencent alors avec la liquidation de la société, le chômage,,,

Par chance, il a pu racheter une petite entreprise avec un de ses amis.
Cette société a bien démarré en 2006/ 2007, mais hélas en 2008, un terrible Tsunami Economique vient frapper cette toute petite entreprise encore fragile.
Plus de paix, plus de joies. Une grosse masse noire et lourde prend de la place dans mon cœur à nouveau.

“Toutes les tentations que vous avez rencontrées étaient normales pour des hommes et des femmes. Dieux est fidèle, et il ne permettra pas que vous soyez tentés au-dessus de vos forces. Quand vous serez tenté, Dieu vous donnera la force de le supporter et le moyen d’en sortir “(N° 1 corinthines10:13)

Depuis 4ans j’ai assisté de temps en temps au culte en Japonais dans cette église grâce à Junko, pianiste, très fidèle chrétienne. Mais mon côté rebelle refusait de devenir un vrai membre de la famille chrétienne.

“Ils sont heureux, ceux qui ont un cœur de pauvre, parce que le Royaume des cieux est à eux ! (Mathieu 5:3)”
Nos souffrances, nos peurs, nos cœurs de pauvre nous (mon mari et moi) poussent enfin à ouvrir la Bible et nous font commencer à la lire sérieusement et à venir au culte chaque dimanche matin.

“Demandez et on vous donnera. Cherchez, et vous trouverez. Frappez à la porte et on vous ouvrira. (Mathieu 7:7)”
Bien sûr nous connaissions ces paroles très connues, mais nous n’avions jamais vraiment cru. Aujourd’hui, nous savons ce que cela veut dire. Si on frappe à la porte, mais une vraie porte, à ce moment-là elle s’ouvrira, Toutes les solutions arrivent du ciel. C’est la Vérité !

Je comprends maintenant. Dieu est fidèle et ne m’a jamais lâchée depuis l’âge de 14 ans pendant 48 ans. Quelle patience ! Quel amour ! Aujourd’hui je demande Pardon au Seigneur pour mon attitude rebelle finalement contre le Royaume de Dieu et le remercie de tout mon cœur.

A cette occasion je voudrais remercier Junko (il y a même deux Junko) et d’autres amis chrétiens japonais qui m’ont soutenue et guidée jusqu’à aujourd’hui ainsi que Monsieur le Pasteur Park et Mme Park qui m’ont initiée, ils sont tous présents ici aujourd’hui.

Seigneur, je souhaiterais vivement “prendre la vérité comme ceinture, mettre la justice comme cuirasse, prendre comme sandales l’ardeur pour annoncer la Bonne Nouvelle de la paix, prendre le bouclier de la foi, porter le casque du salut et l’épée de la parole de Dieu. “ (Ephésiens 6:14-17) Mon combat continue jusqu’au dernier souffle de ma vie, mais cette fois-ci avec l’Esprit Saint. Seigneur, je te remercie.

A la fin de mon témoignage à l’occasion de mon baptême à Paris, je voudrais vous tenir informés d’une nouvelle. Ma sœur cadette de ma famille déchirée de laquelle je n’ai pas eu de nouvelle depuis longtemps, m’a récemment envoyé un e-mail. Elle a été baptisée dans une église protestante le 26 septembre dernier à Tokyo.

Dieu est vivant !

Alléluia !

La mort n'est pas rien !

pour en finir avec un texte beau, mais dont la beauté nous éloigne de la réalité que Christ veut nous faire vivre…

Cliquez pour grandir le texte


La mort n'est pas rien !