Semaine du Marais chrétien : Lumière !

Comme chaque année, l’Eglise du Marais participera à l’événement du Marais chrétien avec les paroisses catholiques du 3ème et du 4ème arrondissement, sous l’égide de l’association Art Culture et Foi. Autour du thème choisi pour cette 21ème session, nous mettrons à l’honneur deux artistes de notre communauté, l’une peintre, l’autre sculpteur qui présenteront quelques unes de leurs oeuvres dans le temple.

« Lumières et reflets » peintures de Blanche BECHOFF : très investie au Marais avec son époux Bernard, Blanche est bien connue dans notre communauté, mais tout le monde ne connaît pas son intérêt pour le dessin et la peinture. Autodidacte, elle fréquente un atelier de peinture académique depuis 10 ans et expose régulièrement au salon des Arts de Pontoise. Plusieurs de ses tableaux ont été primés lors d’expositions dans le Val-d’Oise.

« Ceux qui nous font vivre » sculptures avec fils de cuivre et vitrail de Junseok Mo : né en Corée du Sud en 1984, Junseok réside à Paris depuis décembre 2014 et il fréquente régulièrement notre Eglise depuis 3 ans avec son épouse Hwamin. Sculpteur, il travaille avec le métal (du cuivre surtout) et le vitrail. Il utilise la soudure pour ses compositions. Outre quelques expositions en Corée, il a exposé cet été à la galerie Paris Horizon dans le 3ème et a été résident de la Cité internationale des artistes.

Ouverture du temple au public et visites libres du vendredi 9 mars au samedi 17 mars 2018 de 15h à 19h tous les jours sauf les 11 et 16 mars.

Vendredi 16 mars à 18h : Concert Piano et chant « L’amour abondant de la croix » Atsudo Kudo Soprano, Tsuneyoshi Noda, piano

Vidéos Dire Dieu 1 & 2

DireDieu 2 – sessions 2017-2018

Dire Dieu aux exclus : https://livestream.com/templedumarais/events/7749957
Dire Dieu aux souffrants : https://livestream.com/templedumarais/events/7927925
Dire Dieu aux collègues : https://livestream.com/templedumarais/events/8011276
Dire Dieu à la génération Y : à venir, 23 mars 2018 (https://livestream.com/templedumarais/events/8121158)
Dire Dieu aux autorités : à venir, 4 mai 2018

 

Retrouvez aussi toute les vidéos de la première session DireDieu 1 – sessions 2016-2017

Dire Dieu – Présentation : https://livestream.com/templedumarais/events/6481853
Dire Dieu : Parler de Dieu, partie 1 : https://livestream.com/templedumarais/events/6739371
Dire Dieu : Parler de Dieu, partie 2 : https://livestream.com/templedumarais/events/6739372
Comment Dire Dieu ? communication : https://livestream.com/templedumarais/events/7106768
Dire Dieu : “Parler la Bible”, en partant du texte : https://livestream.com/templedumarais/events/7106770
Dire Dieu face aux idoles, partie 1 : https://livestream.com/templedumarais/events/7490015
Dire Dieu face aux idoles, partie 2 : https://livestream.com/templedumarais/events/7490037

Jésus au milieu des bénévoles et des migrants à Calais

Retour d’expérience

Cet été, grâce au soutien matériel et logistique de l’Église du Marais et de l’Eglise protestante unie de Dunkerque, je suis allé à la rencontre des migrants à Calais et Dunkerque pour servir mon prochain au nom de Jésus Christ. J’ai travaillé aux côtés des associations qui oeuvrent localement, trois britanniques et une française, réunies dans deux hangars gigantesques aux abords de Calais.

Un entrepôt sert à la réception, au tri et à la redistribution des dons ; l’autre sert à la préparation des repas. Environ 200 bénévoles, la plupart anglophones, joignent leurs efforts pour préparer 2500 repas chauds par jour. Du riz, des légumes en sauce, parfois du poulet, de la salade sont mis en barquettes et distribués lors de maraudes ou bien sont stockés dans des plats de cantine pour être acheminés vers les points de distribution fixes.

Le travail est incessant de 9h30 à 19h : découpe, cuisson, conditionnement, puis nettoyage des outils et du sol. La pression et grande car les repas doivent « sortir » à 12h et 17h, mais jamais personne ne hausse le ton ; d’ailleurs il n’y a pas de chef, seulement des bénévoles devenus formateurs et responsables qui, malgré leur expérience, participent à toutes les tâches et aident les derniers arrivés.

Pour participer à la distribution, il faut avoir suivi une formation, non pour se protéger des migrants mais pour ne pas répondre aux provocations des CRS encadrant chaque distribution. Même si ceux-ci intimident les bénévoles ou aspergent de gaz lacrymogène les jerrycans d’eau, les tentes et les duvets – comme cela est arrivé pendant mon séjour – un simple geste d’opposition vaudrait à son auteur une garde à vue, publicité négative dont les associations n’ont pas besoin.

En juin 2017, la presse française a souligné l’écart entre le discours humaniste du Président de la république et les pratiques d’une inquiétante brutalité de la part d’une police aux ordres d’un préfet et d’un ministre visiblement soucieux de plaire aux élus de la région. Les associations ont porté plainte collectivement et les tribunaux leur ont donné raison : la distribution de nourriture et de boissons aux plus démunis ne saurait être entravée par la police. Reste bien sûr le problème des nuits : où dormir sans que les forces de l’ordre ne considèrent l’installation comme un campement interdit ?

Avec l’association Salam, moins dotée en bénévoles, j’ai pu participer à une distribution à Dunkerque ; s’y retrouvèrent, entre l’autoroute et un étang, environ 400 Kurdes, de jeunes hommes en majorité, mais aussi quelques familles. Il serait mensonger de parler d’une ambiance détendue – les passeurs font peser un climat plombant – mais chacun, bénévole comme bénéficiaire, fait de son mieux pour éviter les tensions. Au fil des minutes, la relation dominant/dominé s’estompe au profit d’une grâce de service. La présence de Jésus est palpable dans ces moments où malgré le fort volontarisme de chacun, malgré l’étrangeté de cet « étranger » qui veut améliorer sa vie au risque de la perdre, règne une paix venue d’ailleurs. Le bénévole se fait prochain et devient en quelque sorte le samaritain de la parabole de Jésus.

Je profite de ces lignes pour remercier les paroissiens du Marais et de Dunkerque.

Je me demande encore si j’ai aidé ou aggravé le sort de ces personnes, réfugiés politiques ou économiques en transit vers l’Angleterre, hier un Eldorado, aujourd’hui une forteresse gardée par des hélicoptères et les CRS, tant politiquement et économiquement, la question est complexe et clivante. Mais en tant que disciple de Christ, racheté à la Croix, membre d’un royaume qui ne connaît ni frontières ni loi martiale, le choix n’existe pas. Aimons, car nous avons été aimé les premiers.

Si vous voulez en savoir plus sur les moyens d’aider, rendez-vous sur le site de l’Auberge des migrants. Si vous voulez organiser une collecte de vêtements, prenez contact avec la rédaction, car je compte retourner dans le Calaisis prochainement.

Un paroissien

Libérer! 2017/2018

slide-libe3La formation Libérer! s’enracine dans les écritures bibliques et s’appuie sur l’expérience paroissiale singulière de l’Église Protestante Unie du Marais depuis plus de 10 ans en matière d’accompagnement spirituel.

Cette formation invite ses participants à découvrir, redécouvrir, ou approfondir les questions de l’autorité et de la libération du chrétien (délivrance, combat spirituel, guérison), à la suite des premiers disciples du Christ (Marc 16:15-20).

Explorant à la fois la théologie et la pratique de la libération, cette formation se veut un lieu d’enseignement et de témoignage de l’action du Saint-Esprit dans la vie des chrétiens.

Le cycle de formation se compose de trois modules, chacun comportant des séquences d’enseignements, de travail en groupes et des temps de prière.

Libérer! 1
Libérer le corps, l’âme et l’esprit
En développant une conception tripartite de l’humain (corps, âme, esprit), le Nouveau Testament nous éclaire sur les strates où doit se déployer la guérison de notre être. Le règne de Dieu s’étend sur toutes ces zones de notre intériorité.

Libérer! 2
Libérer, délier, délivrer
Nous ne luttons pas contre la chair et le sang, nous ne nous battons pas contre les personnes, mais en Christ nous obtenons la victoire sur des puissances spirituelles qui agissent. Forts de l’expérience de Jésus, des apôtres, d’une part, et de l’anthropologie moderne (psychologique notamment), comment marcher vers la liberté ?

Libérer! 3
Pratique de l’accompagnement spirituel et transmission

Intervenants : Gilles Boucomont, Caroline Bretones, conseillers presbytéraux, membres de l’équipe d’accompagnants spirituels du Marais

Dates et informations pratiques

Libérer! 1 : les 1er et 2 décembre 2017, inscription ici.
Libérer! 2 : les 28, 30 avril et 1er mai 2018, inscription à venir.
Libérer! 3 : du 25 au 29 juin 2018, inscription à venir.

Lieux et horaires précisés dans les formulaires d’inscription.
Ces formations sont réservées à un public adulte, aucune garderie ne sera assurée.
Pour être éligible au Certificat Libérer! il faut avoir fait les trois stages et avoir validé l’examen final.

S'inscrire à la newsletter