“Jésus sauve !” Mais qu’est-ce que ça veut dire ?

Jésus sauve. On a vu un graffeur, qui avait fait une rencontre avec le Dieu de Jésus-Christ, recouvrir les murs de Paris et autour de cette courte phrase qui était même devenu son pseudo. Jésus sauve. C’est une sorte de devise qu’on retrouve sur des autocollants régulièrement dans différentes langues dans le monde. Jésus sauve. C’est une forme de résumé express de l’Evangile. Mais qu’est-ce que cette phrase peut bien signifier ?

Un heureux couple : mais comment ? Exemple d’un leader de la foi appelé Jésus.

Un petit conseil, si vous cherchez à écrire un article sur un thème, allez chercher l’inspiration auprès de Jésus dans la bible. À lui seul, il regroupe tous les thèmes bibliques !

“Un couple heureux, mais comment”, et si Dieu nous avait tout simplement laissé un mode d’emploi simple dans la relation entre Christ et l’Église ?

Comment (mieux) prier avec le Saint Esprit ?

“Comment prier ?” voilà une question qui préoccupait déjà les disciples à l’époque de Jésus
(Luc 11,1). Apparemment, les maîtres et les rabbis proposaient des enseignements sur la
prière et Jésus leur a aussi donné le sien, notamment en leur proposant la prière du Notre
Père ou en leur expliquant comment être dans les bonnes conditions pour prier (Mt 6,5-15).

La cène, totem et tabou du protestantisme ?

J’enquête sur la cène depuis la pandémie de Covid et je partage ici quelques réflexions sur ce rituel à la fois essentiel et peu discuté en protestantisme. En m’interrogeant d’abord sur cette difficulté particulière qu’il y a à en parler. En examinant ensuite ce que la pandémie et le passage en partie sur Internet a changé dans les pratiques et le rapport à la cène (et si cela a vraiment changé quelque chose). En me demandant enfin comment tout ça va évoluer, la cène étant image (signe visible) à la fois de notre relation aux autres croyants et de notre relation à Christ, donc image de l’Église.

S'inscrire à la newsletter