Arrêtons le “doomscrolling”… et proclamons la bonne nouvelle !

Doomscrolling”, “doomsurfing” : l’usage de ces néologismes anglais s’est largement répandu à l’occasion de la pandémie. Ils décrivent le comportement consistant à consommer des mauvaises nouvelles régulièrement et en grande quantité à l’aide de nos téléphones (“doomscrolling”) ou de nos ordinateurs (“doomsurfing”). Comme Monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir, la plupart d’entre nous “doomscrollent” ou “doomsurfent” depuis des années sans y prêter attention.

La mort de Jésus est-elle un sacrifice ?

Un sacrifice humain est un acte particulièrement horrible. Pourtant, on entend souvent les chrétiens affirmer que Dieu le Père aurait sacrifié Jésus (son Fils !) pour le salut des hommes. Cette affirmation heurte toujours… Et tant mieux ! C’est le signe d’une part d’un refus de la violence et, d’autre part, d’une confiance dans le fait que Dieu est bon.

Trois choses que l’Eglise n’est pas

Et moi, je te dis que tu es Pierre, et que sur cette pierre je bâtirai mon Église, et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » évangile selon Matthieu 16 verset 18. Depuis cette parole de Jésus donnée à Pierre lorsque celui-ci a reconnu qu’il était le « Messie, le fils du Dieu vivant », le terme Église a subi de nombreuses déformations, déviations et même perversions. Pour savoir ce que l’Église est véritablement, je vous propose de réfléchir à ce qu’elle n’est pas.

S'inscrire à la newsletter