5 détails sous-estimés pour entrer vraiment dans la louange !

Louer Dieu, c’est essentiel. Pour certains c’est naturel d’entrer dans la louange, pour d’autres un peu moins. Mais c’est notre appel à tous : en tant que chrétien, le seul sacrifice que nous devons offrir à Dieu c’est celui de la louange ! Mais cela ne veut pas dire pour autant que ce soit facile ou évident. Comme tout ministère, pour ceux qui y sont particulièrement appelés, le ministère de la louange nécessite un peu de préparation et beaucoup d’attention, sinon nous risquons de passer à côté de la véritable adoration et de nous contenter de « pousser la chansonnette ».

Que vous soyez engagé en tant que musicien dans le ministère de louange de votre Église, ou bien appelé à la louange simplement en tant que chrétien, voici 5 détails qui feront la différence pour vous permettre de vivre pleinement chaque temps de louange.

1- Consacrer un temps pour entrer dans la louange

La louange ne se résume pas à dire « merci » quand on est joyeux, ou à écouter des CDs de louange dans sa voiture. Elle est un acte délibéré, un positionnement devant Dieu, qui se distingue de la plainte, de la demande, ou de l’intercession. Il faut prendre du temps avec Dieu, c’est-à-dire choisir un temps et le consacrer à la louange. Cela peut être tous les matins dans votre trajet de métro ou sur votre vélo, ou bien chaque jour à heure fixe, montre en main (3 mn, 10 mn, 30 mn, à vous de choisir). Le plus important c’est de mettre ce temps à part pour louer Dieu de tout votre cœur et de toutes vos pensées. Et ça l’est encore plus si vous faites partie du ministère de louange, afin que la louange au culte soit enracinée dans votre vie de louange.

2- Oser le silence

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la louange ne commence pas avec des mots ou des sons, mais avec le silence. Parce que le silence fait de la place à Dieu, et parce qu’il s’agit aussi d’écouter sa voix. Faire silence en soi-même, choisir de se taire d’abord, laisser Dieu venir habiter ce temps, s’attendre à lui, autant de détails qui ont leur importance. C’est valable aussi dans le culte communautaire : on ne démarre pas la louange par un chant, mais par un silence.

3- Soumettre nos émotions

Trop souvent on associe la louange à nos émotions, comme s’il fallait forcément être joyeux pour louer Dieu. Les psaumes nous montrent tout le contraire : le psalmiste loue Dieu quand son âme est abattue, ou au cœur de sa détresse. Quelles que soient nos émotions, la louange est une manière de se positionner avec Dieu, en dépit de tout. Et dans le ministère, nos émotions ne doivent pas commander le choix des chants ou des textes que nous lirons. Au contraire. C’est ce que nous choisirons de chanter, de proclamer ou de prier qui commandera nos émotions.

4- Donner le meilleur sans chercher la performance

Puisqu’on parle du « sacrifice de louange », n’ayons pas peur de rappeler que la louange est une offrande à Dieu. Et de même qu’on n’offre pas au Seigneur les raisins abîmés de la récolte, on n’offre pas non plus la médiocrité sous prétexte que l’intention était bonne. Il faut savoir offrir et exiger le meilleur de nous-même dans la louange, sans compromis. Mais sans céder non plus à la tentation de la performance. La louange au culte ne doit pas devenir l’antichambre de The Voice…

5- Fixer un seul point pour entrer dans la louange

Une fois qu’on est dans la louange, et que notre esprit s’ouvre pleinement à la présence de Dieu, nous risquons de nous laisser distraire, comme Pierre lorsqu’il commence à marcher sur l’eau et qu’il se laisse effrayer par les vagues et par le vent. Dans la louange, on peut se laisser distraire par la musique, par l’ambiance générale, par les voix ou les gestes des autres ; on peut aussi se laisser distraire par les belles harmonies, ou au contraire par les fausses notes. Pour aller au bout de notre traversée, nous n’avons pas d’autre option que de fixer notre regard sur Jésus : il a toujours une longueur d’avance sur nous, c’est lui qui nous ouvre la route vers Dieu.

Si vous souhaitez entrer dans le ministère de la louange, vous pouvez nous contacter en cliquant ici.

 

S'inscrire à la newsletter